Réalisateurs

Guillaume Gallienne

Pensionnaire puis sociétaire de la Comédie Française depuis 1998, Guillaume Gallienne est sans doute l’un des comédiens français le plus éclectique, à la fois sur scène, sur grand écran et à la télévision. Depuis 1994, du répertoire classique (Racine, Molière, Shakespeare, Hugo, Musset, ...) au contemporain (Bréchet, Fo, Motton. . .), il a été dirigé par Daniel Mesguich, Lukas Hemleb, Thierry de Peretti, Denis Podalydès. ..

Guillaume Nicloux

Du cinéma expérimental (Les enfants volants, La vie crevée, The end) au triptyque noir (Une affaire privée, Cette femme-là, La Clef), de la comédie décalée (Le Poulpe, Holiday) au film politique (L’Affaire Gordji), en passant par le drame (Faut pas rire du bonheur, La Reine des connes), Guillaume Nicloux construit une œuvre dense et unique en explorant tous les genres. La Religieuse et L’Enlèvement de Michel Houellebecq, présentés au Festival de Berlin, n’échappent pas à la règle.

Guy Chapouillié

Guy Chapouillié est né en 1942 à Casteljaloux dans le pays des Cadets de Gascogne où le rugby et le cinéma l’ont embrasé dès son plus jeune âge. Après avoir suivi des études secondaires au Lycée Bernard Palissy d’Agen, à l’école Régionale d’Agriculture de Sainte-Livrade, des études spécialisées à l’Ecole Nationale d’Industrie Laitière d’Aurillac, à l’Institut Agronomique de Paris, il entre au Conservatoire Libre du Cinéma Français. Il rédige deux thèses dont une thèse d’Etat au croisement du monde paysan et du cinéma puis devient assistant réalisateur à l’ORTF en 1971-72.

Guy Maddin

Né en 1957 à Winnipeg au Canada, dans le Manitoba, Guy Maddin a remis au goût du jour le surréalisme gothique, explorant dans ses films la déviance sexuelle, la répression, la perte et la folie. Guy Maddin est diplômé en sciences économiques. Il a fait depuis 1985 neuf longs métrages et de nombreux courts, véritables triomphes de l'imagination sur les contraintes budgétaires. Ses films se déroulent la plupart du temps dans des décors semi-mythiques, dans un proche passé qui n'a jamais existé.

Film(s) présenté(s): 

Hadar Friedlich

Beautiful Valley est le premier long métrage d’Hadar Friedlich, développé dans le cadre d’une résidence à la Cinéfondation à Cannes et dont le scénario a obtenu le premier prix de la bourse d’aide à l’écriture du festival de Montpellier en 2004. Formée à la Maale Film School de Jérusalem, Hadar Friedlich a réalisé plusieurs courts métrages.

Film(s) présenté(s): 

Hadrien La Vapeur, Corto Vaclav

Hadrien La Vapeur, Corto Vaclav

Assistant de Philippe Garrel pendant dix ans, Hadrien La Vapeur tournait des films Super 8 expérimentaux. Fasciné par la transe et le monde des esprits, il fait la rencontre de Corto Vaclav, anthropologue. Il se rendent tous deux au Congo, là où les hommes vivent au quotidien avec leurs ancêtres, afin de s’immerger dans cette réalité et y tourner des documentaires en cinéma direct. Ils fondent le label Expédition Invisible pour regrouper leurs différents travaux.

Film(s) présenté(s): 

Hanna Ladoul et Marco La Via

Hanna Ladoul et Marco La Via ont tous les deux 27 ans. Après des études de journalisme, de cinéma et d’histoire, ces français s’installent à Los Angeles où ils vivent depuis quatre ans. Alors jeunes journalistes, ils ont co-réalisé avec Matthieu Cabanes un documentaire de 52 minutes intitulé Le populisme au féminin en 2012. Coproduit par TV5 Monde et LCP, le film porte sur le rôle des femmes dans les partis d’extrême droite en Europe.

Film(s) présenté(s): 

Héléna Klotz

Héléna Klotz est née en 1979 et a grandi en banlieue Parisienne. Elle débute sa carrière au théâtre avec Bruno Bayen comme assistante à la mise en scène puis créatrice sonore. En 2003, elle réalise le moyen métrage Le Léopard ne se déplace jamais sans ses tâches accueilli au festival de Locarno et primé à Aix-en-Provence, Pantin et Créteil. Elle travaille ensuite pour le site internet des Cahiers du Cinéma et réalise une série de modules vidéos.

Film(s) présenté(s): 

Hélène Angel

Étudiante à la FEMIS à Paris de 1987 à 1991, Hélène Angel y réalise deux courts métrages, dans un style oscillant entre la comédie et le réalisme social. Son troisième court, La Vie parisienne (1995), remporte de nombreux prix dans différents festivals.  Elle passe au long avec succès en 1999 avec Peau d'homme, coeur de bête, une tragédie familiale vécue par deux petites filles entre réalisme et onirisme qui obtient le Léopard d'or à Locarno.

Film(s) présenté(s): 

Hélène Zimmer

Après des études de lettres, Hélène Zimmer écrit et réalise son premier long métrage, A 14 ans, une chronique portant sur trois adolescentes durant leur dernière année au collège. Elle co-scénarise en 2013 avec Benoit Jacquot l’adaptation du roman d’Octave Mirbeau, Le Journal d’une femme de chambre.

Hiam Abbas

Hiam Abbass est née en 1960 et a grandi dans un village du nord de la Galilée, en Israël. Après des études de photographie à Haïfa, Hiam Abbass s’installe en France à la fin des années 80, où elle démarre sa carrière de comédienne au cinéma. Elle accède à la notoriété grâce à son rôle de mère de famille s’adonnant à la danse du ventre dans Satin rouge de la tunisienne Raja Amari.

Film(s) présenté(s): 

Hiner Saleem

Hiner Saleem est né en 1964 au Kurdlstan. Gillo Pontecorvo présente les images de son premier film, Un bout de frontière que les bombardements l’ont empêché d’achever — à la Mostra de Venise en 1992 ce qui lui permet de trouver les financements pour Vive la mariée... et la libération du Kurdistan qui retrace la vie d‘un militant kurde réfugié à Paris. Hiner Saleem a toujours réalisé des œuvres engagées pour la reconnaissance des droits du peuple kurde.

Hong Sang-soo

Né à Séoul en 1961, Hong Sangsoo étudie le cinéma à l’Université de Chung-Ang. Il étudie également la réalisation à Chicago et à Paris. A son retour en Corée, il travaille pour la télévision de Séoul (SBS). En 1996, il réalise son premier long-métrage Le Jour où le cochon est tombé dans le puits.

Hou Hsiao-Hsien

Après des études de cinéma à l’Académie nationale d’art de Taïwan, Hou Hsiao-Hsien réalise son premier long métrage en 1980 Cute girl, qui remporte un franc succès en salles. En 1984, Les Garçons de Fengkuei est primé au festival des 3 Continents ; suivent trois autres oeuvres très personnelles, Un Été chez grand-père, Un temps pour vivre, …

Film(s) présenté(s): 

Hu Bo

Né en 1988 en Chine, Hu Bo obtient son diplôme en réalisation à l’Université de Cinéma de Pékin en 2014. Son court métrage, Distant Father, remporte en 2014 le prix du meilleur réalisateur au Golden Koala Chinese Film Festival. En 2017, Hu Bo participe à un atelier sous la supervision de Bela Tarr au cours duquel il réalise le court métrage Man in the well. Il est également l’auteur de deux romans, Huge Crack et Bullfrog.

Ida Panahandeh

Ida Panahandeh est née en 1979 à Téhéran. Elle est diplômée en réalisation et photographie. Elle a commencé à faire des films quand elle était étudiante à l’université des arts de Téhéran et a réalisé plusieurs courts métrages. Elle a ensuite été invitée à diriger des téléfilms pour la télévision< d’état iranienne ce qui lui a valu d’être primée dans différents festivals de télévision nationaux. En 2009, elle a été conviée à participer au programme «Talent Campu » du festival de Berlin avec

Film(s) présenté(s): 

Ilan Klipper

Ilan Klipper fait son entrée dans le cinéma par le biais du documentaire. Ses premiers films s’inscrivent dans la tradition du cinéma direct. Il coréalise avec Virgil Vernier un diptyque sur la police, Flics et Commissariat, puis un court-métrage documentaire Pandore, notamment présélectionné aux César du meilleur court-métrage. Il explore également la psychiatrie avec Sainte-Anne diffusé dans la case Grand Format d’Arte et primé au Festival de Nyon.

Ioana Uricaru

La cinéaste roumaine Ioana Uricaru a vécu l'expérience de la dictature, de la révolution, de la transition et de l'émigration. Elle a étudié le cinéma en Roumanie et aux États-Unis, après avoir obtenu un Master en biologie moléculaire. Ses films ont été sélectionnés dans plusieurs festivals : Cannes, Sundance, Berlin, Tribeca et AFI fest. Ses projets ont été développés à la Résidence de la Cinéfondation du Festival de Cannes et au Sundance Directing Lab.

Film(s) présenté(s): 

Ioanis Nuguet

Né en 1983, Ioanis Nuguet part étudier la danse et le théâtre balinais en Indonésie de 2000 à 2002. A son retour en France, il crée plusieurs spectacles à partir de cette expérience et réalise un documentaire sur la transmission au sein d'une famille d'artistes balinais. En 2010 il réalise le court métrage Exposés à disparaître. En 2011, après quatre ans passés sur des terrains rroms en Seine-Saint-Denis, il commence le tournage de Spartacus & Cassandra.

Isabelle Broué

Diplômée de la FEMIS en 1994, Isabelle Broué a notamment réalisé quatre courts et moyens-métrages dont A corps perdu présenté à la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes en 2000, un documentaire de 52 mn, Henri Cartan, une vie de mathématicien (1995), un téléfilm pour Arte dans la collection « Petites caméras »,Paris-Deauville 2000) et un long-métrage sorti en salles en 2004 Tout le plaisir est pour moi, avec Marie Gillain, qui avait rassemblé un peu plus de 200 000 spectateurs. Lutine est son second long-métrage.

Film(s) présenté(s): 

Pages

Share