Réalisateurs

Benoît Jacquot

Benoît Jacquot

Depuis plus de 30 ans, Benoit Jacquot est l'auteur d'une œuvre prolifique inclassable, parfois expérimentale et épurée, parfois classique, d'un éclectisme rare.

Film(s) présenté(s): 

Bertrand Mandico

Né en mars 71, Bertrand Mandico intègre le CFT Gobelins à Paris où il obtient son diplôme de “cinéma d'animation“ en 1993. Il ne réalise néanmoins qu’un seul court-métrage d’animation : Le Cavalier Bleu. Il travaille sur la matière cinématographique et narrative en revisitant les genres. Il écrit et réalise de nombreux courts et moyen-métrages sélectionnés dans nombre de festivals. Bertrand Mandico travaille également sur un projet de 21 films en 21 ans avec Elina Löwensohn, réflexion sur les états corporels de l’actrice et la fiction.

Bertrand Tavernier

Né en 1941 à Lyon, Bertrand Tavernier débute au cinéma comme assistant de Jean Pierre Melville sur Léon Morin prêtre, puis il devient attaché de presse de Georges de Beauregard. Avec son premier long métrage, L’Horloger de Saint-Paul, il s 'affirme d'emblée comme un réalisateur de talent. Ses deux films suivants sont des réflexions critiques et politiques sur la société et les mœurs, ses préoccupations sociales sont une constante dans son œuvre : Que la fête commence, César du meilleur réalisateur ; Le Juge et l’assassin, César du meilleur scénario.

Film(s) présenté(s): 

Bi Gan

Bi Gan, jeune cinéaste chinois, est né en 1989 à Kaili, dans la province du Guizhou. En 2013, son court-métrage Diamond Sutra reçoit une Mention Spéciale dans la catégorie Asian New Force au festival IFVA. Son premier long, Kaili Blues, remporte plusieurs pris dans des festivals internationaux. Son deuxième long-métrage, Un grand voyage vers la nuit, une co-production entre la Chine et la France, a été présenté dans la catégorie Un Certain Regard lors du 71e Festival de Cannes.

Boris Lojkine

Normalien, agrégé de philosophie, auteur d’une thèse sur Crise et Histoire, Boris Lojkine décide, à l’issue de sa thèse, de quitter l’université. Il referme les livres et part au Vietnam où il avait vécu précédemment et dont il a appris la langue. Il y réalise deux films documentaires, Ceux qui restent (2001) et Les Ames errantes (2005), deux films qui racontent, côté vietnamien, le deuil impossible des hommes et des femmes dont la vie a été traversée par la guerre.

Film(s) présenté(s): 

Brigitte Roüan

Délaissant ses études à Sciences-Po, Brigitte Roüan enchaîne les cours de théâtre. Elle apparaît au cinéma en 1971 dans Out 1 de Jacques Rivette, puis chez Resnais (Mon oncle d'Amérique) Stévenin (Double messieurs) ou Vecchiali (Le Café des jules). Dans les années 70, Brigitte Roüan multiplie pièces de théâtre et téléfilms puis revient au cinéma : Bar des rails de Cédric Kahn, Le Temps du loup de Haneke...

Brillante Ma Mendoza

Brillante Ma Mendoza

Né le 30 juillet 1960 à San Fernando, aux Philippines, Brillante Ma. Mendoza commence à travailler comme chef décorateur pour le cinéma et des films publicitaires pour la TV. Son premier long métrage Le Masseur obtient le Léopard d’or à Locarno en 2005 et ouvre la voie à un cinéma indépendant aux Philippines. Cette même année, il crée Center Stage Productions, une maison de production indépendante. Il continue à faire des films documentaires montrant la vie des Philippins et les marges de la société, et contribue à la formation d’un public pour le cinéma indépendant dans le pays.

Film(s) présenté(s): 

Caetano Gotardo et Marco Dutra

Caetano Gotardo est né au Brésil en 1981 et a étudié le cinéma à l'Université de São Paulo. Il a réalisé de nombreux courts-métrages primés, dont Sand qui a fait l'ouverture de la Semaine de la Critique à Cannes en 2008. Ses deux premiers long-métrages, Celui que nous laisserons et Seus ossos e seus olhos, ont été sélectionnés dans de nombreux festivals.

Film(s) présenté(s): 

Çağla Zencirci et Guillaume Giovanetti

Couple franco-turc, Çağla Zencirci et Guillaume Giovanetti coréalisent des films, et aussi la vie, depuis 2004. Après plusieurs courts (sélectionnés à Berlin, Locarno, Clermont-Ferrand) et deux longs métrages, Noor (Pakistan, 2012 / Cannes Acid) et Ningen (Japon, 2013 / Toronto), Sibel, leur troisième long-métrage, était en compétition internationale à Locarno.

Film(s) présenté(s): 

Calin Peter Netzer

Né en Roumanie en 1975, Calin Peter Netzer immigre en Allemagne avec ses parents en 1983. En 1999, il obtient son diplôme de réalisateur de l’université nationale de Théâtre et cinéma de Bucarest. Ses premiers films, tous deux intitulés  Maria, sont récompensés dans de prestigieux festivals du monde entier. Le long métrage est un succès à Locarno où il obtient le grand prix du Jury et les Léopard d'Argent pour les deux acteurs principaux ; il est également nominé aux EFA Awards.

Film(s) présenté(s): 

Carlo Mirabella Davis

Carlo Mirabella Davis

Carlo Mirabella-Davis est né et à grandi à New-York. Il a acheté sa première caméra super 8 à l’âge de 14 ans et a passé son enfance à faire des films avec ses amis et sa sœur. Il a toujours été attiré par les thrillers psychologiques, l’horreur et les comédies noires. Après le court-métrage Knife Point, présenté au festival de Sundance, il coréalise le documentaire The Swell Season qui fait sa première au festival de Tribeca. Il est aussi un ancien élève des ateliers d’écriture de sundance et des ateliers de réalisation.

Film(s) présenté(s): 

Caroline Deruas

Caroline Deruas

Assistante à la mise en scène, scripte, puis scénariste Caroline Deruas a travaillé avec de nombreux cinéastes tels que Yann Gonzalez, Romain Goupil, Valéria Bruni-Tedeschi et Philippe Garrel dont elle a co-écrit Un été brûlant, La jalousie et L’Ombre des femmes. Elle a réalisé trois courts-métrages dont: L’Étoile de Mer, sélectionné à la Quinzaine des Réalisateurs et Les Enfants de la Nuit qui a remporté le Léopard d’Argent au Festival du Film de Locarno. Caroline Deruas a également été pensionnaire à la villa Médicis, décor de son premier long-métrage, L’Indomptée.

Film(s) présenté(s): 

Catherine Breillat

Née en 1948, Catherine Breillat est romancière, réalisatrice et scénariste. Après une expérience d’actrice dans Le Dernier Tango à Paris (1972) de Bernardo Bertolucci, elle adapte son troisième roman au cinéma, Une vraie jeune fille, interdit en France à sa sortie, autorisé en 2000. De Tapage nocturne à Romance, Catherine Breillat ne cesse d'analyser les rapports de force entre hommes et femmes ; ses films dessinent une oeuvre exigeante qui explore régulièrement les limites autorisées par la censure.

Film(s) présenté(s): 

Cédric Anger

Journaliste aux Cahiers du Cinéma à 18 ans, Cédric Anger bifurque vers le scénario en écrivant pour Xavier Beauvois Selon Matthieu (2000). En 2002, il réalise son premier court métrage, Novela, et écrit Deux pour Werner Schroeter. Il écume les commissariats de police avec Xavier Beauvois en 2005 pour faire le scénario du Petit Lieutenant. Son premier film, Le Tueur (2008), lui vaut d’être distingué par Variety parmi les dix cinéastes européens à suivre.

Cédric Kahn

Né en 1966, Cédric Kahn débute au cinéma comme assistant monteur de Yann Dedet sur le film de Maurice Pialat, Sous le soleil de satan. En 1990, il participe à l’écriture du scénario d’Outremer de Brigitte Roüan et en 1993 de celui des Gens normaux n’ont rien d’exceptionnel de Laurence Ferreira Barbosa. Son premier long métrage, Bar des rails (1993) est sélectionné en compétition à Venise et Trop de bonheur reçoit le prix Jean Vigo en 1994.

Cédric Venail

À discrétion

Cédric Venail a coordonné le livre “Trajets, à travers le cinéma de Robert Kramer” et travaillé sur “les Palestines du cinéma”. Tous ses projets ont en commun d’envisager le cinéma comme un lieu de possibles, d’hypothèses. Ses deux premiers films, Un Virus dans la Ville et Carmel, sont des essais documentaires. À discrétion est une espèce de fiction qui se joue entre ce qu’elle montre et ce qu’elle pourrait être.

Film(s) présenté(s): 

César Acevedo

César Acevedo est né à Cali en Colombie en 1987. Il est diplômé de l’Ecole de Communication Sociale de l’Université del Valle, dans sa ville natale. Le scénario de La Terre et l’ombre est son travail de fin d’études, c’est son premier long-métrage, sélectionné à la Semaine de la Critique à Cannes en 2015 où il reçoit la Caméra d’Or ; après avoir reçu le soutien d’un grand nombre de fondations et d’aides au développement en Colombie, à Cuba et en Espagne. Avant de tourner La Terre et l’ombre,César Acevedo a réalisé deux courts métrages.

Film(s) présenté(s): 

César Díaz

César Díaz

César Díaz est né au Guatemala en 1978. Après des études au Mexique et en Belgique, il intègre l’atelier Scénario de la Femis à Paris. Depuis plus de dix ans, il est monteur de fictions et de documentaires. Il a également réalisé les courts-métrages documentaires Semillas de Cenizas, présenté dans une vingtaine des festivals internationaux, et Territorio Liberado, lauréat du prix IMCINE au Mexique. Nuestras Madres est son premier long-métrage de fiction.

Film(s) présenté(s): 

Chantal Akerman

Cinéaste et plasticienne belge vivant à Paris, Chantal Akerman est l’une des cinéastes les plus influentes de sa génération et incarne depuis longtemps une icône féministe – une réputation établie avec son premier chef-d’œuvre, Jeanne Dielman, 23 Quai du Commerce, 1080 Bruxelles. Depuis le milieu des années 90, elle est de plus en plus active en tant que plasticienne et créatrice d’installations filmiques et vidéo.

Film(s) présenté(s): 

Pages

Share